Print Friendly
Accueil Contact Intranet Plan Recherche

Crissier et son passé

La présence des Romains à Crissier est attestée par la découverte des restes d’une imposante villa romaine et de monnaies de l’époque, il y a environ 2000 ans. Des nécropoles du haut Moyen Age ont également été découvertes près de l’actuel cimetière.

Le nom de Crissiaco apparaît en 1199. En 1228, c’est devenu Crissie ou Crissiez. 34 familles y sont établies en 1416. Un parchemin de 1420 concerne les pâturages limitrophes entre Renens et Crissier. A cette époque, Crissier dépend de l’évêque de Lausanne. La vie du village est agro-pastorale jusqu’au 18ème siècle et la vigne est bien présente et le restera jusqu’au début du 20ème siècle. Lorsque le canton de Vaud entre dans la Confédération en 1803, le village compte 354 habitants.

Dès la fin du 19ème siècle, la construction des lignes de chemin de fer marquera la première évolution importante de Crissier qui, de village agricole devient aussi centre d’activités. Plusieurs entreprises industrielles s’installent dans le sud de la commune. Le village devient un centre logistique (distribution, centres commerciaux) après l’ouverture de l’autoroute A1 en 1964. La construction de l’autoroute A9 un peu plus tard fera de Crissier une base idéale pour distribuer des produits en Suisse romande.

La fin de 20ème siècle sera marquée par l’arrivée de nombreuses entreprises de services qui achèveront de diversifier le tissu économique de la commune. Entre 1960 et 2000, la population va pratiquement doubler, passant de 3’155 à 6’137 habitants.


Ouvrages sur Crissier disponibles au greffe municipal :
Crissier au temps jadis de Pierre Delacrétaz et Crissier 1860 – 2010 de Serge Raimondy.